Affaire CNE : L’ex-député d’Ennery, Cholzer Chancy, recouve sa liberté

IMAGE : Le National - Cholzer Chancy au micro de la presse après sa libération

Après environ deux mois d’incarcération, soit depuis le 22 janvier 2024, l’ancien député d’Ennery, Cholzer Chancy, a recouvré sa liberté ce mercredi 27 mars 2024. Son dossier, précédemment instruit et déposé par le magistrat Al Duniel Dimanche, a été redistribué et entendu par le juge Merlan Belabre, qui a ordonné sa libération. Cette décision fait suite à l’évaluation de sa condition de santé et au constat qu’il n’existe pas suffisamment de preuves pour maintenir l’ancien député en détention. Le juge a également stipulé qu’il devra rester à disposition de la justice, selon les dires de son avocat.

Entre engagement politique et accusations de corruption

Cholzer Chancy est un entrepreneur et membre actif de la scène politique haïtienne depuis de nombreuses années. Il a été élu député de la commune d’Ennery à trois reprises et a occupé le poste de président de la chambre basse lors de son troisième mandat. Il est actuellement le coordonnateur du parti politique Alliance pour une Société sans Exclusion (ASE).

L’affaire qui a entraîné son arrestation est un moment crucial dans sa carrière politique. Il est accusé dans un vaste dossier de détournement de biens publics et de corruption au Centre National des Equipements (CNE). Si certains ont interprété son arrestation comme un acte de justice, d’autres y ont vu une manœuvre politique visant à le discréditer.

Maintenant libre, de nombreuses questions se posent sur la suite des événements dans cette affaire de corruption et de détournement de biens publics au CNE. Les avocats de Chancy ont affirmé que le dossier suit son cours et que leur client demeure disponible pour coopérer avec la justice. Un éventuel retour sur la scène politique de l’ex-député ne manquera pas de susciter l’attention et de raviver les débats sur la corruption et la politique en Haïti.

Cette libération marque une pause dans un chapitre tumultueux pour l’ancien parlementaire. Cependant, elle soulève également d’importantes questions sur le système judiciaire et politique haïtien, en particulier dans un contexte marqué par un dysfonctionnement total et une vacance de gouvernance, ainsi que par la prolifération de gangs à travers le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *