Elections présidentielles au Sénégal: Bassirou Diomaye Faye, candidat de l’opposition l’emporte dès le premier tour.

IMAGE: John Wessels, AFP - Bassirou Diomaye Faye lors de sa première conférence de presse après l'élection présidentielle au Sénégal, à Dakar, le 25 mars 2024

Dans un retentissant bouleversement politique et au milieu de fortes tensions populaires, le Sénégal a vu l’élection d’un nouveau président dès le premier tour ce dimanche 24 mars 2024. Bassirou Diomaye Faye, le candidat de l’opposition, est désormais en passe de devenir le plus jeune président du Sénégal. Cette victoire marque un tournant historique dans la politique sénégalaise, étant la première de l’opposition en douze présidentielles au suffrage universel, mettant fin à des décennies de domination par le parti au pouvoir.

Depuis 2021, le Sénégal a connu différents épisodes de troubles et de tensions sociales causés par le bras de fer entre Ousmane Sonko et le pouvoir en place. Ainsi, la pauvreté s’installe avec un taux de chômage d’au moins 20 % de la population active, touchant au moins un Sénégalais sur trois. Les troubles ont fait des dizaines de morts en trois ans et ont donné lieu à des centaines d’arrestations. Les tensions ont atteint leur paroxysme lorsque le président Macky Sall a décrété, le 3 février 2024, le report de la présidentielle prévue trois semaines plus tard.

Une rupture pour combattre la corruption

Bassirou Diomaye Faye est un homme politique sénégalais, syndicaliste et défenseur des droits de l’homme. Sorti d’un emprisonnement de 11 mois après avoir bénéficié d’une loi d’amnistie, il a galvanisé les foules avec sa vision audacieuse de rétablir la « souveraineté nationale » du Sénégal. Sa victoire témoigne également de la soif de renouveau politique au Sénégal. Son élection exprime un profond sentiment d’exaspération vis-à-vis de la gouvernance du président sortant, Macky Sall. Les électeurs, lassés des politiques conservatrices et une corruption généralisée, ont exprimé leur désir de voir émerger de nouveaux leaders capables de répondre aux défis pressants du pays avec intégrité, détermination et en tenant compte de la jeunesse.

Lors de son apparition publique très attendue après les résultats partiels, Bassirou Diomaye Faye a déclaré : « Je m’engage à gouverner avec humilité, dans la transparence et à combattre la corruption à toutes les échelles« . Dans son discours plein d’espoir et tourné vers l’avenir il a indiqué que ses chantiers prioritaires sur le plan intérieur seraient la réconciliation nationale, la refondation des institutions et l’allègement sensible du coût de la vie. Il a promis de maintenir les partenariats bilatéraux et multilatéraux du Sénégal, de rester un pays ami et un allié sûr et fiable pour tout partenaire s’engageant dans une coopération vertueuse, respectueuse et mutuellement productive. En somme, le Sénégal se lance dans une nouvelle dynamique politique pleine d’espoir et d’avenir pour la jeunesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *