Haïti 2024 : Canal d’Irrigation ou Gestion Optimisée de l’Eau, Quel Chemin Devrions-nous Emprunter ?

Depuis ma jeunesse, j’ai appris à l’école qu’Haïti est avant tout un pays essentiellement agricole, une île partagée avec la République Dominicaine. Au fil de mes voyages dans les zones rurales, souvent qualifiées de provinces, j’ai pu constater la richesse agricole dont nous disposons dans ces régions. Récemment, la canalisation d’un faible débit de la rivière Massacre à Ouanaminthe a attiré mon attention et soulevé des questions cruciales, qui serviront de base à notre réflexion :

  • Pourquoi en sommes-nous à notre premier canal sur la rivière Massacre, tandis que la République Dominicaine en est à son onzième ?
  • L’approvisionnement en eau de cette manière pour l’agriculture répond-il aux normes internationales et aux processus de développement durable actuels ?

Alors que le monde évolue vers l’intégration de l’intelligence artificielle dans tous les domaines scientifiques en vue de la transformation et la rentabilité des biens et services, Haïti cherche encore à faire ses premiers pas dans de nombreux domaines. Le débat sur l’approvisionnement en eau et l’avenir de notre agriculture nécessite une approche approfondie impliquant des spécialistes de divers domaines techniques et technologiques. Alors que l’eau se révèle être une ressource limitante en agriculture, le canal de Ouanaminthe semble prévoir de capter qu’une seule prise dans la rivière Massacre. Peut-on vraiment espérer des résultats proportionnels à la hauteur des mobilisations en faveur de cette réalisation ?

Il est essentiel de reconnaître que, tout en progressant, l’ordre des choses demeure une nécessité pour éviter la précocité et/ou la médiocrité. Les canaux d’irrigation ont été les artères alimentant notre agriculture depuis des générations. Selon les dires de certains ingénieurs agronomes haïtiens, il existe bien d’autres systèmes d’irrigation en Haïti qui présentent des contraintes technicoéconomiques par rapport aux systèmes d’irrigation plus modernes. En 2024, peut-on considérer le canal de Ouanaminthe comme une réalisation moderne digne de l’ère actuelle? Soulignons qu’actuellement dans le monde, il est question de gestion optimisée de l’eau reposant sur des technologies avancées, telles que l’intelligence artificielle et des capteurs intelligents pour maximiser l’utilisation de l’eau, représentant des changements significatifs avec des avantages potentiels et révolutionnaires par rapport aux méthodes quasi-traditionnelles des canaux d’irrigation.

Alors que nous envisageons l’avenir, le débat entre les canaux d’irrigation et la gestion optimisée de l’eau est lancé. Une approche hybride, combinant les forces des deux méthodes, pourrait maximiser les avantages et minimiser les inconvénients.

Nous devons envisager des initiatives pilotes de gestion optimisée de l’eau dans des régions clés à forte capacité agricole, comme la plaine de Maribao, tout en préservant les canaux d’irrigation là où ils sont encore efficaces. La formation des agriculteurs à l’utilisation des nouvelles technologies est également cruciale pour le succès de ces phases pilotes et pour promouvoir le lancement technologique de notre agriculture.

Bien que notre réalité semble éloignée de celle du reste du monde, une compréhension approfondie des besoins locaux, des ressources disponibles et des opportunités d’investissement est essentielle pour rattraper le temps perdu. Nous avons encore l’opportunité de forger un avenir résilient et prospère en faisant des choix éclairés pour répondre aux besoins actuels et futurs.

IMAGE: https://m.facebook.com/Ouanamintheview/posts/679035207666723/

Michelet JUSTE, MSc. IT

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *