L’indépendance d’Haïti : un fardeau politique et économique persistant aux regards du complot des puissances impérialistes

Haïti au milieu des nations

L’histoire d’Haïti est marquée par une lutte incessante pour l’indépendance et la souveraineté, mais également par une résistance à l’exploitation et au pillage par les puissances occidentales. En tant que première république noire indépendante, Haïti a dû faire face à une pression constante de la part des anciennes puissances coloniales pour maintenir sa position sur l’échiquier mondial.

Les anciennes puissances coloniales ont eu du mal à accepter l’indépendance d’Haïti. La France a imposé une lourde dette pour accepter et reconnaître notre indépendance. Cette dette a été un fardeau économique écrasant pour le pays et a entravé son développement pendant des décennies. Mais la France n’était pas la seule à avoir exploité Haïti. Les États-Unis et d’autres puissances impérialistes ont également pillé les ressources naturelles et économiques du pays à travers des instabilités politiques incessantes, aggravant ainsi sa situation économique déjà précaire.

Quelques faits importants de l’histoire

Juillet 1915, le président américain Woodrow Wilson a envoyé les marines américaines en Haïti avec pour mission de rétablir l’ordre et maintenir la stabilité politique et économique dans les Caraïbes, suite à l’assassinat du président Jean Vilbrun Guillaume Sam. Une occupation étrangère qui s’est poursuivie jusqu’en 1934 au détriment de la nation haïtienne.

En septembre 2003, le président Jean Bertrand Aristide a pris une décision audacieuse de réclamer à la France une indemnisation pour avoir pris de l’argent en échange de la reconnaissance de notre indépendance. Cette action, bien que motivée par la justice historique, a déclenché une série d’événements qui ont précipité sa chute et exacerbé la crise politique et économique déjà présente dans le pays. Réclamant justice et réparation, Aristide a mis en lumière l’histoire d’exploitation et d’oppression subie par Haïti, ce qui a été perçue comme une menace par les puissances étrangères lesquelles ont saboté ses efforts pour obtenir réparation et maintenir leur emprise sur le pays.

La mort du président Jovenel Moise en 2021 a confirmé l’entente des puissances impérialistes pour instaurer un climat invivable dans le pays et jouer le rôle de bon samaritain pour toujours chercher à intervenir. Se rendant compte qu’il est trop évident que leurs interventions sont toujours stériles, sans impact positif à court terme et surtout néfastes à long terme, elles se tournent maintenant vers une politique d’intervention sud-sud pour envoyer des policiers kényans dans le pays et ne plus être les premières cibles des critiques.

L’union fait la force est notre ultime solution

Le complot ourdi par ces puissances pour maintenir la nation Haïtienne dans un état de dépendance économique et politique incessante a eu des conséquences désastreuses. Cette dette historique pour reconnaitre notre indépendance, les occupations américaines et bien d’autres pratiques d’exploitation imposées à Haïti ont entravé sa croissance et son développement, le laissant dans un état de pauvreté généralisée, une instabilité politique sempiternelle et une lourde dépendance économique. Il est temps de comprendre que le complot est d’autant plus grave que ça en a l’air. Il est temps que la politique haïtienne soit dirigée par des haïtiens authentiques et non des apatrides sans fierté d’âme, prêts à vendre le pays pour satisfaire leurs intérêts mesquins. Il ne revient qu’à nous et à nous seul de creuser un chemin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *