Une Puissante Voix Culturelle : Le Cinéma haïtien à Sundance

En ce début d’année 2024, la voix du cinéma haïtien résonne déjà dans les festivals internationaux, parmi lesquels figure le prestigieux Sundance, dédié au cinéma indépendant aux États-Unis. Cela marque le commencement d’une période prometteuse pour le cinéma haïtien, qui voit deux parmi ses meilleurs films sélectionnés dans deux catégories distinctes, ce qui témoigne de ce fait une reconnaissance internationale amplement méritée.

Le cinéma, en tant que langage universel, devient une fenêtre impactantee à travers laquelle les réalités, aspirations et défis de la société haïtienne peuvent être exprimés.

En Haïti, les cinéastes transcendent les simples images projetées pour les élever au rang d’un langage universel qui dialogue avec les émotions, les expériences et les aspirations de la société. Cette forme d’expression devient une voix puissante, capable de dépasser les barrières linguistiques et de saisir l’essence même de la culture haïtienne. Ce qui s’apparente par ricochet en un miroir reflétant les multiples facettes de la société haïtienne, offrant une plateforme où les histoires locales peuvent être racontées de manière viscérale. Les images en mouvement, les dialogues soigneusement élaborés et la musique évocatrice créent un tableau vivant de la vie quotidienne, des luttes et des triomphes du peuple haïtien. Des films comme «Freda» de Gessica Geneus, «Ti Toya» de Michel Dessources Jr sont des exemples probants. Mais l’histoire ne s’arrête pas là, ce mois de janvier exprime l’optimisme de l’avenir du cinéma haïtien.

La participation à Sundance ouvre de nouvelles perspectives et inspire les générations futures. « VIV SINEMA LAKAY ! » résonne avec force et conviction comme un cri de ralliement sur le groupe WhatsApp de l’association haïtienne des cinéastes.

Dans la programmation de ce festival, plusieurs œuvres haïtiennes se distinguent, telles que :

  • Le long-métrage « Kidnapping Inc » du réalisateur haïtien Bruno Mourral en sélection officielle dans la section Midnight.
  • Dreams like paper boats, dit La Cassette du réalisateur et producteur haïtien Samuel Suffren en compétition dans la sélection short film.
  • Seeking Mavis Beacon produit par l’haïtienne Guetty Félin.

La fierté nationale est palpable, le talent haïtien brille de mille feux, marquant un triomphe créatif et l’excitation est à son comble. A reprendre Guetty Félin « Nou pral pote anpil chalè lòt bò. Nap fout fonn tout nèj lan!!»

La communauté cinématographique haïtienne s’unit pour féliciter les réalisateurs, acteurs et toute l’équipe derrière ces projets. Elle célèbre le succès et encourage un soutien continu à l’industrie cinématographique locale.

Où que vous soyez aux Etats Unis, à travers le globe, dès que l’occasion se présente, n’hésitez pas à participer à ce festival ou à vivre les moments forts sur le site internet du festival www.sundance.org du 18 au 28 Janvier 2024. 

Le cinéma un catalyseur essentiel pour la préservation et l’évolution de la riche culture haïtienne.

Images: AHC, Association Haïtienne des Cinéastes (groupe WhatsApp)

Danielot PIERRE
Administrateur d’action sociale
Spécialiste en développement communautaire
Cineaste, réalisateur documentaire

Le Cinéma haïtien à Sundance (cinedevht.blogspot.com)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *